Le CompatriCouic

C'est une action amusante qui coûte entre 2 et 4 centimes, qui prend 4 minutes, mais qui est assez difficile à mettre en place. Il a été imaginé par les mexicains lors de la privatisation de leur électricité.

Le but est de provoquer un black-out électrique, c'est à dire couper le courant de la région, le soir ou un élite qui ne respecte pas la démocratie veut prendre la parole. CompatriCouic est un nouveau mot composé à partir de "mes chers compatriotes" et de "couic". C'est une façon de couper le discours d'un opposant à la démocratie.

Le block-out électrique s'est produit plusieurs fois et a failli même être plus important le 8 janvier 2021.

Qui prend la décision?

C'est donc nos élites qui le décide ou pas. Les autres ne font que montrer leur désaccord au discourt anti-démocratique.

Comment protester contre un élite anti-démocratique?

Le soir ou notre élite le demande:
- à 20h: on consomme le maximum de courant
- à 20h01: on consomme le minimum de courant
- à 20h02: on consomme le maximum de courant
- à 20h03: on retourne à la vie normale.

Comment consommer un maximum?

La lumière ne consomme que peu de courant, on peut l'ignorer. Les gros consommateurs de courant sont les appareils électriques qui chauffent (radiateurs, pompe à chaleur, chauffe eau, plaques de cuisson, sèche-cheveux, four, décapeur thermique, fer à repasser, machine à laver...). On ne doit pas compter sur les chauffe-eau qui peuvent se mettre en marche quand ils le veulent, ou sur les machines à laver (linge et vaisselle) qui ne consomment qu'a des moments difficiles à prévoir pendant le cycle. Ne pas compter sur les grille-pains qui ne tiennent pas une minute entière (sauf si on n'a rien d'autre). Le mieux est de les éteindre pendant les essais et le soir à 20h. L'essai se fera une fois, surtout en plein jour, pour connaître les possibilités. On coupe le chauffe-eau et les machines à laver, et on allume un par un les gros consommateurs. On repère ce qui était allumé au moment ou "les plombs ont sautés", on débranche ou on arrête les gros consommateurs et on remet le courant. Pour se placer à la limite, il suffit de remettre les appareils qui on fait sauter le disjoncteur moins un. Si le disjoncteur n'a pas sauté en branchant tous les appareils de chauffage, la limite est plus haute et ce n'est pas grave.

Si jamais votre conjoint n'est pas d'accord avec vous, en ne mettant qu'un seul appareil et pas plusieurs, vous participerez au référendum. C'est toujours ça.

Pourquoi cela fonctionne?

les black-out électriques risquent d'arriver à cause des appareils de chauffage électriques. Tout le monde n'en a pas, tout le monde ne les met pas en service en même temps, et on branche rarement en même temps le chauffage et l'appareil à raclette. Et pour le réseau, la sur-consommation est aussi catastrophique que la sous-consommation. Il est impossible de baisser la production pour la minute entre 20h01 et 20h02.

En 2018 des chercheurs américains ont estimés qu'un piratage de 42’000 chauffe-eau ferait un black-out électrique en Pologne. Un chauffe eau c'est souvent 1’500W, la puissance disponible pour une maison c'est souvent 6’000W, 9’000W ou plus si le chauffage est électrique. 42’000 chauffe-eau c'est 10’000 maisons. En France on doit certainement dépasser ce nombre, mais les Gilets Jaunes étaient plus de 100’000.

Et les gens coincés dans les ascenseurs à 20h?

Si l'action se met en route, les pouvoirs publics doivent en informer la population pour éviter cela. Il en est de même en cas d'orages violents, de montée des eaux... enfin de tous les événement prévisibles. Et puis celui qui est coincé, c'est un peu de sa faute. C'est comme celui qui va en voiture au centre ville le samedi pendant la manif.

Faut-il faire cette action?

Je ne suis pas diffuseur d'information, mon site ne recommande pas pour l'instant cette action, bien que moins violente que ce que nous subissons. Cette action n'a aucun intérêt si elle n'est diffusée à plus large échelle, ce que je ne sais pas faire. Mon propos est de montrer que d'autres actions sont possibles.

Le CompatriCouic et les critères

L'objectif: le RIC au sens des sites concernés par les liens. Pas un RIC choisi par des élites, un RIC qui vient des Gilets Jaunes.

Pénibilité: si on le voit comme un challenge (dans ma région on est meilleur que dans la région d'à côté) ce peut être amusant. Mais normalement, cette action ne peut se faire qu'une fois par an au moment des vœux. Sinon le chef d'état ne prend pas la parole. Les ministres quasiment jamais. C'est un peu compliqué mais ce n'est pas tous les samedis.

Légalité: Je ne vois aucune loi pour l'instant qui interdit de faire du pain grillé à 20h.

Coût temporel: c'est 2 minutes une fois pour savoir ce que l'on peut brancher et 4 minutes une fois l'an.

Coût financier: pour celui qui se chauffe avec des radiateurs électriques, qu'il chauffe sa maison à 19h ou à 20h, cela ne change pas grand chose. Pour celui qui surconsomme 6kW pendant les 2 minutes, c'est une dépense de 0,2kWh (de l'ordre de 4 centimes), c'est moins que le ticket de bus pour aller à la manif.

Risques humains: pas de problèmes, vous ne pouvez pas être gazés chez vous. Vous ne recevrez pas de flash-ball.

Autres pertes: Si la panne dure trop longtemps, c'est les affaires dans le congélateur qui risquent d'être perdues. A la limite.

Les chances de gagner: Un black-out n'est pas anodin. Si 100’000 personnes sont impliquées, et sont mécontentes, elle peuvent décider que ce serait tous les samedis soirs, ce qui ne serait pas supportable par les gouvernements.

Qui impliquer? D'abord ceux qui sont prêt à se battre pour la démocratie. Dans un premier temps, ceux qui étaient capables de descendre dans la rue pour demander le RIC. Puis ceux qui veulent suivre, mais pas perdre leur jour de congé. Ce n'est plus 3 heures de manif, c'est 3 minutes chez soi.

Synchronisation: c'est un peu le défaut, on ne peut pas agir seul a son heure. Je note qu'avec les téléphones portables on a presque tous l'heure juste, et être synchrone n'est plus problématique.

Effets collatéraux: évidemment un black-out n'est pas neutre. Mais on n'obtiendra pas le RIC avec des sourires. Si vous avez mieux à me proposer, j'en serai ravi.

Progression: comme tout le monde ne sera pas prévenu en même temps, il y aura une monté progressive, et le réseau de distribution verra les variations avant qu'il y ait un black-out.

Effet de surprise: J'ai toujours dit que je n'aime pas les actions qui ont besoin d'un effet de surprise. On prévient, et si on ne peut avoir la démocratie, on agit ensuite.

Faisabilité: Le point faible c'est comme pour toutes les actions, c'est de se mettre d'accord et qu'elle démarre. Sinon une fois lancée cela roule tout seul.

Conclusion

On ne m'enlèvera pas l'idée que si les meneurs au lieu de passer leur temps à dénoncer ce qui ne va pas et nous conseiller de faire une manif, nous engageaient à agir ensemble, par exemple avec cette action (ou une autre), nous aurions une démocratie. Je reste persuadé que cette action est beaucoup plus efficace que toutes les manifs. Son gros point faible est sa mise en route.

Si on n'a rien d'autre à se mettre sous la dent, et que cette action se généralise, cela peut devenir dangereux, car si on élit en France un président avec 20% des suffrages exprimés (10% des gens?), on ne peut plus avoir de gouvernement si il y a 90% d'opposants. Mais à qui la faute si de telles idées sortent?

Lien

VidéoUn black-out risque déjà d'arriver