Faire une bonne action

Il n'est pas interdit d'analyser la pertinence de certaines actions. C'est l'objet de cette page, il y a beaucoup de choses évidentes, mais j'ai l'impression que dans une grande partie des cas, les actes que l'on fait ne sont pas analysés.

Une manifestation, une action, sont des paris: on mise sur une grève ou un défilé (perte) en espérant changer une loi (gain). Derrière tout cela, il y a des chances de gagner.

Enfonçons une première porte ouverte

Si on veut qu'une action soit intéressante, il faut qu'elle minimise les pertes, qu'elle maximise les gains et les chances de gagner

Une grève, un confinement sont des actions qui ont un coût très élevé. Il y a perte de salaire important. Il faut donc éventuellement réfléchir à d'autres formes d'actions d'un coût moindre. Sauf si évidement le but à atteindre est de faire payer les personnes impliquées. Dans les pages de ce site, je vais m'efforcer d'analyser en terme de rendement les différentes actions proposées, et faire des propositions qui n'ont pas encore été testées.

Enfonçons une deuxième porte ouverte

Si dans la vie vous tentez quelque chose et que cela ne fonctionne pas, vous pouvez retenter l'expérience une deuxième fois. Mais après l'avoir fait plusieurs fois et si cela ne donne aucun résultat, il faut changer d'idée! Si nous voulons le RIC et que nous faisons une manif dans la rue, et que pour en avoir fait plusieurs on se rend compte que cela ne sert à rien, pourquoi continuons nous à descendre dans la rue plutôt que de chercher une autre forme d'action?

Je pense à un enfant qui veut un bonbon et qui dit "je veux un bonbon!". Si il voit sa demande refusée systématiquement et qu'il n'est pas bien futé, il va taper du pied, se mettre en colère et n'obtiendra rien. Au contraire si il est malin, il peut trouver une autre forme de demande, par exemple "papa, j'ai été sage aujourd'hui?". Pourquoi ne pas s'inspirer de cet exemple?

La troisième porte ouverte

Si nous faisons une action et que nous sommes de plus en plus nombreux, c'est que nous avons fait un bon choix, au moins momentané. Si au contraire nous sommes de moins en moins nombreux, il faut analyser le pourquoi. En regardant les manifs des Gilets Jaunes ou du Pass vaccinal, on voit au début une croissance puis une décroissance lente. Au bout d'un moment, on laisse tomber un nombre important de personnes qui pourraient être avec nous. Et je ne parle pas des personnes qui sont prêtes à nous soutenir mais qui ne viendront jamais dans une manifestation (perte de temps importante, risques physiques...).

L'action idéale est celle qui ne coûte rien, ne prend que très peu de temps et d'argent, qui soit légale et sans risque... C'est pour cela qu'il faut essayer d'autres formes de protestation. Bien entendu il y aura des effets collatéraux néfastes. Mais ça, c'est obligatoire. On ne fait pas d'omelette sans casser les œufs.

Un peu de maths élémentaires

Rassurez-vous, la formule est assez simple. Pour un pari (une grève, une manif, une action de façon générale), il y a une mise (P = perte), un résultat espéré (G = gain), et des chances d'y arriver (C = chances) sur un certain nombre d'éventualités (E = éventualités). On dira par exemple "j'ai une chance sur 140 millions de remporter le jackpot de l'euromillion en jouant une grille de 2,50€". Mis en équation, cela donne:
P (perte) = 2,50€
G (gain) = jackpot de 17 à 200 millions d'euros
C (chances) = 1
E (éventualités) = 140ʹ000ʹ000
et je vous propose le rendement (noté η) de cette action par η = G . C / P . E
Pour un rendement de 1, l'action est équilibrée: en moyenne, on ne gagne rien, on ne perd rien.
Pour un rendement inférieur à 1, on est perdant en moyenne
Pour un rendement supérieur à 1, on est gagnant en moyenne
Quelques exemples de la vie courante avec cette formule:
- Pile ou face sans banque
Je joue à pile ou face en misant avec un ami 1€. Si c'est face, je perd ma mise, Si c'est pile, je garde ma mise et il me donne 1€:
P = 1€ (ce que je mise, ce que je perds si je n'ai pas de chance)
G = 2€ (ce que je gagne si j'ai de la chance, ma mise et ce que me donne mon ami)
C = 1; E = 2 (une chance sur deux)
On a alors η = G . C / P . E = 2 . 1 / 1 . 2 = 1
Je peux donc jouer avec lui, à la longue, je ne perds ni ne gagne, d'un point de vue financier. Mais je dois inclure dedans toutes les pertes et tous les gains, le temps passé, l'amitié, la rigolade, le plaisir d'être ensemble... Pour celui qui aime jouer et qui apprécie la compagnie, les gains sont donc plus importants, le rendement devient supérieur à 1, et il vaut mieux jouer. Si il joue trop longtemps, il va se faire rappeler à l'ordre par bobonne, et les pertes vont augmenter; il a donc intérêt à s'arrêter....

- La roulette
Il y a 37 cases pour récupérer la bille, 18 cases noires, 18 cases rouges, une verte, le zéro. Le gain c'est deux fois la mise si on joue "noir" et si la bille s'arrête sur une case noire, 36 fois la mise si on joue vert (le zéro) et que la bille est en face du vert.

Supposons que je mise 1€ sur noir
P = 1€ (ce que je mise, ce que je perds si je n'ai pas de chance)
G = 2€ (ce que je gagne si j'ai de la chance, le gain)
C = 18; E = 37 (18 chances sur 37)
η = G . C / P . E = 2 . 18 / 1 . 37 = 0,97
Il ne faut donc pas jouer. Sauf si on aime le jeu et que la perte financière est compensée par le plaisir.

Supposons que je mise 1€ sur vert
P = 1€ (ce que je mise, ce que je perds si je n'ai pas de chance)
G = 36€ (ce que je gagne si j'ai de la chance, le gain)
C = 1; E = 37 (1 chances sur 37)
η = G . C / P . E = 36 . 1 / 1 . 37 = 0,97
Il ne faut donc toujours pas jouer. Sauf si on aime ...

On a autant de perdre à la longue, que l'on joue noir ou vert

- L'euromillion
Le prix d'une grille (https://www.fdj.fr/jeux-de-tirage/euromillions-my-million/comment-jouer) est de 2,5€, le jackpot (https://www.fdj.fr/jeux-de-tirage/euromillions-my-million/comment-jouer) est de 17 millions d'euros au début, mais peut aller jusqu'à 200 millions d'euros, et pour gagner, il faut trouver la bonne combinaison (C=1) parmi les 139ʹ838ʹ160 (https://www.fdj.fr/jeux-de-tirage/euromillions-my-million/statistiques) combinaisons possibles.

Pour un jackpot de 17 millions: η = G . C / P . E = 17ʹʹ000 . 1 / 2,5 . 139ʹ838ʹ160 = 0,055
Financièrement à éviter. Et avec un jackpot de 200 millions d'euros: η = G . C / P . E = 200ʹ000ʹ000 . 1 / 2,5 . 139ʹ838ʹ160 = 0,65
Financièrement parlant, c'est mieux, mais on est aussi perdant. Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas jouer, je dis simplement que financièrement ce n'est pas intéressant. Mais on peut aimer "tenter sa chance".