Référendum jaune

C'est l'action phare de Prodemocratie.fr . Pour répondre un peu à tous les critères importants nous proposons une action à faire qui a pour caractéristiques:
- légale
- plus on en parle plus ça fonctionne
- distrayante
- ne coûte rien financièrement
- ne prend pas de temps (on en gagne même!)
- effet progressif
- risque de faire un blocage partiel avec des effets autour (y compris dans les pays voisins)
- point négatif: celle-ci peut légèrement gêner le commerce, surtout celui des grandes surfaces.

Où faut-il frapper?

La bonne réponse c'est toujours "là où cela fait mal". A la monnaie!

Disparition de l'argent liquide

Certains de nos élites veulent supprimer l'argent liquide. Cela permettrait entre autre deux objectifs peu réjouissants:
- les taux d'intérêts négatifs. Impossible avec du liquide qui a un taux nul et qui deviendrait valeur refuge
- contrôle accru le la population, tous les achats sont traçables.

C'est peut être le deuxième objectif qui peut être problématique. Votre banquier peut ainsi connaître tous vos achats et tous vos paiements. Cela supprime déjà le secret médical, car en fonction des médicaments achetés, on peut déterminer votre maladie, la fréquence des maladies et de vos arrêts. Votre banquier pourra aussi vous dire "Je ne vous accorde pas ce prêt, parce que vous avez le sida". Mais cela peut aller plus loin: "parce que vous mangez trop gras" ou "trop salé" ou encore "pas assez de légumes"...

La Suède est pionnière en la matière. Les jeunes en particulier n'ont plus de monnaie, ils payent tout par carte. Il n'y a pas de minimum pour utiliser une carte. Ils avaient prévu une disparition totale de la monnaie pour 2030. Mais ils sont en train de rétropédaler et ont voté une loi pour obliger les banques à refaire un maillage de distributeurs.

Aujourd'hui en France, il n'est plus possible de se procurer à la banque postale des pièces comme avant. Pour envoyer une lettre, c'est une carte de crédit ou bien assez de pièces. Et comme c'est rare d'avoir 10€ en pièces, et que l'on ne peut plus en avoir au monnayeur qui n'existe plus, envoyer un colis ou un recommandé devient très compliqué sans carte.

Le webmaster de ce site ne se gène pas pour dire "je n'ai plus les moyens d'avoir une carte de crédit"

Fonctionnement rapide du référendum jaune

Le référendum jaune consiste à payer le plus possible avec de la monnaie et dans un premier temps ne jamais rendre les pièces rouges (1c, 2c et 5c). On les collecte dans un pot de confiture une fois rentré. Si il y a disparition des pièces rouges, on s'attaque alors aux pièces de 10c, puis aux 20c...

Pourquoi cela peut fonctionner?

La rareté des pièces de 1c et 2c en Belgique avait posé beaucoup de problèmes. La disparition des autres centimes en plus bloquera une partie des échanges. Pas ceux avec la carte. Mais ce n'est pas un appel à payer par carte, mais au contraire à payer en liquide. Il est possible que 10% de la population retienne l'ensemble des centimes (200€ maximum par personne). C'est un peu équivalent à bloquer 10% des routes françaises. Bien entendu cela va gêner tout le monde, mais moins qu'une grève générale, et sans les risques. Il n'est pas possible se savoir qui bloque la monnaie ou pas.

Pourquoi choisir cette action?

Les actions que nous avons effectuées jusqu'à présent n'ont pas abouti. Il faut donc trouver d'autres moyens d'action. Chacun à son idée et 50 millions d'individus vont donner 50 millions d'idées. Nous ne les connaissons pas toutes, il y en a certainement de meilleures. Faisons avec ce que nous avons. Dans ce site, on peut trouver d'autres idées, meilleures, mais la mise en œuvre est plus délicate.

Analyse des différents critères

Objectif: Le RIC ou rien! Le vrai, pas un au rabais. Ici, on considère que ce n'est pas la peine de demander autre chose, cela dilue la demande.

Pénibilité: ce n'est pas compliqué, c'est presque plus simple de mettre de côté les centimes. Cela peut être considéré comme jouer un tour de cochon aux autorités avec ces petits gestes. Pour peu qu'on y associe le jeu "à celui qui a le bocal le plus plein", cela devient même amusant.

Légalité: c'est parfaitement légal de faire des économies. Cela s'appelle une tirelire.

Coût financier: il ne s'agit que d'une mobilisation momentanée d'argent. Avec l'inflation, il va effectivement avoir un léger coût. L'argent investi peut être remis en circulation. Ce n'est pas comme une grève ou l'on ne récupérera jamais la journée de salaire perdue. Et si pour une raison ou une autre les pièces mises de côté étaient perdues (ou volées) cela ne représenterait pas une journée de salaire.

Coût temporel: pour certains c'est quelques secondes pour mettre de côté les centimes des courses. Je connais une personne qui met de côté systématiquement les centimes et qui fait un tri mensuel. Par économie de temps à la caisse!

Les pertes humaines: vous ne risquez pas d'être gazés si vous n'avez pas de monnaie!

Les autres pertes: cette action est sournoise et elle ne se voit pas. On ne peut pas vous reprocher de la faire. D'ailleurs, vous pouvez très bien garder les centimes sans que votre conjoint le sache. Il y a bien une perte, vu que cela va mobiliser une tirelire et la place pour la mettre. C'est tout.

Les chances de gagner: la disparition complète de la monnaie serait certainement un problème (voir ce qui se passe en Suède). Mais sans préparation et à l'échelle de l'Europe, c'est difficile de savoir si cela peut avoir un effet ou pas, et donner des chances d'obtenir le RIC.

Implication des sympathisants: comme c'est simple et peu coûteux, il n'est pas impossible que ceux qui sont favorables au RIC rejoignent cette action. On peut leur demander de garder des centimes, on ne peut pas leur demander de défiler.

Synchronisation: chacun agit a son rythme quand le moment vient. Il ne faut pas réserver sa journée.

Opinion publique: difficile de dire comment l'opinion publique peut réagir a une action qui n'a jamais été testée.

Effets collatéraux négatifs: la rareté des pièces de menue monnaie entrave un peu le commerce. Si cette action fonctionne, je suis prêt à arrondir, voir à perdre 5 centimes quand je vais dans un petit commerce. Par contre c'est dans les grandes surfaces que le problème va se poser un peu plus. Je ne suis pas prêt à faire cadeau du moindre centime à la grande distribution.

Effets collatéraux positifs: la disparition des centimes en France va nécessairement se traduire dans les pays voisins, il suffit de voir qu'en France, on récupère des pièces des tous les états européens.

Progression: c'est ça qui est intéressant, au début c'est un jeu. La disparition de la monnaie ne va pas se faire en un jour. Les autorités auront le temps de voir venir les choses et de réagir ou pas.

Effet de masse: bien entendu, si l'on parle de démocratie, il faut que les actions n'aient aucun effet pour de petits groupes. C'est le cas ici.

Parade possible: ce point n'est pas trivial. Il serait difficile de supprimer la monnaie sans préparation. Importer des centimes d'autres pays étendrait la pénurie et sans doute ce mode de contestation. Fabriquer plus de pièces s'exposerait à des stocks importants au moment ou les pièces seront rendues. Dans tous les cas une riposte montrerait que cette action peut fonctionner et ferait de la publicité. Mais ne rien faire et laisser la pénurie fait aussi de la publicité.

Peu d'effet de surprise: cette action n'en a pas besoin.

La croyance: c'est le point négatif! Pour beaucoup de personnes, il n'y a que la manif, la grève et les actions violents possibles. Tout le reste n'est pas sérieux. Ce sera très difficile de faire comprendre qu'il faut agir autrement.

La faisabilité: d'après nos estimations, il y aurait environ 100 pièces de 1 centime par habitant. Ce qui fait que si une personne sur 100 retenaient les 1 centimes, pour 100€ investis il n'y aurait plus aucune pièce de 1 centime. Mais la pénurie arrivera bien avant. En Belgique, il y a eu arrêt de fabrication des centimes. Cela s'est traduit par une pénurie. Maintenant, il sont obligés de supprimer les 1 et 2 centimes. Tant pis, il faudra s'attaquer aux 5 centimes. La France n'est pas encore prête à supprimer ces pièces. Mais si cette action oblige les pouvoirs publiques à faire cette suppression, cela va donner un bon coup de pub!

Des idées en vrac pour aller plus loin

Dans un premier temps, pour amorcer cette action, on peut ne s'intéresser qu'aux pièces de 1 centime.

Bien entendu si le gouvernement décide de retirer les pièces de 1 centime, c'est à ce moment qu'il faudra payer avec, et garder les suivantes.

Il a d'abord la possibilité de voir cette action comme un jeu. Il est alors possible de dresser une carte de France en attribuant un point par article de journal signalant la pénurie.

Pensez à remercier Chirac qui nous a donné cette idée. Ils ont commencé une pénurie avec l'opération "pièces jaunes".

Si à la caisse vous gardez dans votre porte-monnaie une pièce de 1c, vous avez une chance sur 5 de la perdre (addition de XX,01€ ou XX,06€) et 4 chances sur 5 de vous faire bien voir en disant "non, je ne retiens pas les centimes, la preuve j'en ai!" Il est aussi possible de dire au supermarché "je garde la monnaie pour mon petit commerçant qui ne peut plus avoir de monnaie". Plus vicieux, je mets deux pièces d'un centime dans une poche et deux de cinq dans l'autre. Si on me demande 1c, je sors les deux pièces de 5c en disant "je n'ai que ça comme monnaie". Si on me demande 5c je sors les deux pièces de 1c en étant désolé.

Pour lire

Pour avoir un complément d'information, vous pouvez chercher sur votre moteur de recherche préféré "pénurie de centimes", "disparition des centimes", "disparition de l'argent liquide en Suède" et notamment La disparition de l’argent cash : L’exemple suédois.