Analyse d'une action

Plus nous analyserons les actions que nous faisons, plus ce sera efficace, parce que nous allons pouvoir choisir ce qui est utile et délaisser ce qui l'est moins. Essayez pour chacun des critères ci dessous de voir ou se situe les trois actions traditionnelles; la manif, la grève générale, et la distribution de tracts.

Objectifs

C'est le but de l'action. Si il y a un but, cela veut dire que l'on va arrêter notre action immédiatement si il est atteint. Par exemple si je demande que le pass sanitaire soit supprimé, c'est un objectif parfaitement défini. Si je proteste contre la vie chère, ma demande n'est pas bien précise. En 2021 les manifs anti-pass sanitaire revendiquent un peu de tout: retrait du pass, pas de vaccin pour les enfants, mais aussi démission du président, prison pour ce dernier... Du coup, le but n'est plus unique et cela peut compliquer les choses.

Fonctionnement

Il faut un mode d'emploi si ce n'est pas quelque chose d'habituel. Encore que pour une manif traditionnelle, on peut donner des règles supplémentaires, par exemple "si des casseurs se présentent on s'assoit pour que l'on puisse les distinguer", "on fait un maximum de bruit", "on ne fait pas trop de bruit pour pouvoir dialoguer entre nous"...

Pénibilité

Si l'action est pénible à faire, il y aura moins de monde qui vont s'impliquer. Il faudrait peut être changer pour faire quelque chose qui nous donne en plus du plaisir, soit parce que c'est amusant, soit parce qu'on "joue un sale tour" à l'adversaire.

Légalité

Une action qui n'est pas légale peut nous entraîner à des pertes importantes (amandes, garde à vue...) et va décourager des gens. Il faut vraiment que les gens soient acculés pour faire une action de masse illégale.

Coût financier

C'est un critère extrêmement important. Il faut absolument les minimiser, car on n'a pas la puissance suffisante. On est par exemple incapable de faire une grève de trois mois. On peut aussi inclure les pertes matérielles qui sont chiffrables (risque de casse d'un téléphone en manif).

Coût temporel

Aujourd'hui le temps c'est de l'argent. Et une action aura plus de mal à se faire si elle est chronophage. Parmi les actions qui sont grosses consommatrices, on peut citer les distributions de tracts, collage d'affiches, manif... Pourquoi peu de gens sont prêt à distribuer des tracts même si ce n'est pas eux qui les payent? A cause de cette perte de temps!

Les pertes humaines

Par là, j'entends les morts bien sûr, mais aussi les blessés. Lors des manif des gilets jaunes, il y a eu beaucoup de blessés. Si toutes les manifs étaient pacifistes (des deux côtés), il y aurait certainement plus de monde! C'est une réponse à "mais pourquoi les forces de l'ordre laissent faire les casseurs?'.

Les autres pertes

J'ai entendu dire "Si je me mets en grève, je risque de me faire mal voir de mon patron, et je serai le premier à partir au prochain plan de sauvegarde de l'emploi". Cette perte peut être trop importante pour suivre une action.

Le gain espéré

Pour Prodemocratie.fr, il n'y a qu'un seul gain recherché, le RIC. Les autres gains peuvent parfois être classés dans les pertes. Par exemple, si nous demandons le RIC et si nous obtenons la défiscalisation des heures sup, c'est plus un mal qu'un bien car aux yeux des autres français nous avons obtenu quelque chose.

Les chances de gagner

Pour le RIC, on ne peut pas les calculer à l'avance. Mais on sait très bien que certaines actions ne peuvent pas avoir de chances du tout. C'est le cas d'une manif pour le RIC de 300 personnes. Les chances de gagner, si on n'est pas en démocratie, sont souvent liées au blocage réalisé. Si 99% des français affichaient "RIC" sur les fenêtres, cela ne gênerait personne et les chances d'obtenir le RIC serait nulles. Si on pouvait faire une vraie grève générale illimité, les chances de gagner seraient très importantes.

Personnes impliquées

On peut faire des actions impliquant une seule personne (créer ce site par exemple, mais aussi une action terroriste ou kamikaze), des actions impliquant une cellule (distribution de tracts), impliquant plusieurs cellules (manifs), ou tout le monde (port de gilets jaune). Plus le nombre de personnes impliquées est important, plus l'action est efficace et légitime.

Implication des sympathisants

Si des profs protestent contre les tarifs des heures sup (la première heure est payée moins qu'une heure normale), les parents d'élèves peuvent être des sympathisants, et peuvent être impliqués si ce qu'on leur propose n'est pas trop contraignant. Si c'est une manif, ils ne viendront pas. si c'est un barbecue, ils se déplaceront!

Synchronisation

Tout le monde doit agir en même temps (manif, grève) ou au contraire chacun peut agir quand cela lui convient (distribution de tracts)?

Opinion publique

Que va penser le reste de la population? Aussi bien ceux qui nous soutiennent que les autres. C'est important que les premiers continuent à nous soutenir, mais aussi que les autres ne cherchent pas à contrer nos actions. Si une action devient populaire, c'est excellent, et c'est un but en soi , surtout pour demander la démocratie;

Effets collatéraux

Si nous étions en démocratie, on pourrait demander une modification de la constitution sans trop d'effets collatéraux, mais actuellement, il faudrait une demande puissante pour obtenir le RIC. Et cela ne peut difficilement se faire sans inconvénients. Une manif s'accompagne souvent de casse, et parfois de blessés. En fait si il n'y a pas quelque part un dysfonctionnement du système, il n'y aurait aucune raison pour que le pouvoir en place cède.

Progression

L'action a un effet immédiat ou au contraire va crescendo? Si on bloquait toutes les tablettes de chocolat, l'effet serait partiellement progressifs à cause des stocks dans les magasins. Si on bloque les croissants, l'effet est immédiat. J'aime les actions progressives car elle permettent au pouvoir d'avoir le temps de réagir avant un blocage complet.

Effet de masse

A-t-on besoin d'un forte partie de la population pour cette action? Un blocage individuel peut s'apparenter plus à du terrorisme qu'à une expression d'un peuple. Plus l'effet de masse est important, plus l'action semble légitime plus l'opinion sera favorable.

Parade possible

Si nous déclenchons une action qui peut avoir un effet, le pouvoir réagira. Parfois, la riposte est simple et efficace (par exemple, on mutile des manifestants). Mais en cherchant bien, on doit pouvoir trouver des actions qui sont difficiles à contrer, comme une distribution de tracts.

Effet de surprise

Doit-on compter sur l'effet de surprise? Cela peut annuler la riposte. Mais d'un autre côté, comment mettre dans la confidence la moitié des français sans que les forces de l'ordre soient averties?

Croyance populaire

Une propagande consiste à faire croire aux gens qu'il n'y a que trois actions possibles: la manif, la grève et la distribution de tracts. Et cela ne fonctionne pas. Mais inventer autre chose se heurte à la croyance que cela ne peut pas fonctionner. Une action, si elle est bonne, ne peut pas fonctionner si tout le monde pense qu'elle ne sert à rien.

Faisabilité

Il faut aussi voir si l'action est possible. Si on veut qu'une manif fonctionne et que l'on sait qu'il faut être au moins 10 millions dans les rues il faut alors se rendre compte que cela est quasiment infaisable. Retirer l'argent des banques, si c'est théoriquement possible, ne l'est pas, trop d'épargnants ne peuvent pas suivre le mouvement.

Conclusion

Il est important de bien analyser ce que nous tentons. A faire n'importe quoi, nous nous épuisons sans que cela porte des fruits. Analyser nos gestes permettra d'être plus efficace.